Une sculpture prend forme…

Fin mai, la partie bois du « Coussin » a été réalisée par deux Compagnons du Devoir de Muizon, un charpentier et un menuisier. La sculpture est imposante: un diamètre de 70 cm pour une hauteur de 40 cm. Elle a été taillée à la tronçonneuse dans une pièce de bois constituée de poteaux en épicéa assemblés à la colle.

Le dernier rendez-vous avec le Compagnon ferronnier a permis de finaliser l’ensemble: choisir l’emplacement des aiguilles (42 au total), percer le bois et attribuer un numéro à chaque trou avec son aiguille.

En dernier lieu, le bois a été teinté. La sculpture est prête à partir pour le Crypto portique de Reims où elle va être présentée au public durant tout l’été.

 

Rendez-vous à la forge…

Depuis quelques semaines,  le Coussin est en fabrication. Un Compagnon forgeron réalise les nombreuses aiguilles de métal qui vont être piquées dans le support de bois.  Le travail de la forge est impressionnant:  le feu, le souffle, le martèlement des outils sur la matière… Peu à peu les aiguilles prennent forme sous les coups précis du Compagnon.

le Coussin- fabrication des aiguilles

Aujourd’hui nous en comptons près d’une trentaine, de 50 à 120 cm.  Il faut attendre leur mise en place sur la pièce de bois pour ajuster leur nombre.

Le Coussin - les aiguilles

A suivre, donc…

Les Aiguilles: un projet en cours…

Le projet artistique les Aiguilles, conçu en 2009,  consiste en une installation d’aiguilles monumentales mises en scène avec leur chemin de couture dans des espaces intérieurs ou extérieurs (maison, champ, frontière…). L’œuvre se compose de plusieurs aiguilles de 400 cm environ, assorties de modules figurant le fil (fil passant dans le chas de l’aiguille et fil servant à la couture en elle-même).
Les Aiguilles 2009

Les Aiguilles interrogent, par leur dimension, la notion même d’impact, d’empreinte laissée par l’activité humaine sur le tissu terrestre. Métaphoriquement, l’espace « cousu » devient une peau vivante, fragile, diluant ou accusant la réalité du territoire et le concept de frontière.

J’ai reçu en 2010 pour ce projet le soutien de la Ville de Reims qui  me donne la possibilité de créer, en préfiguration de l’oeuvre monumentale définitive, un coussin à aiguilles géant.

Le Coussin est actuellement en cours de réalisation. Ce sont des Compagnons du Devoir qui ont été sollicités pour la fabrication des aiguilles et du support de bois. L’oeuvre sera présentée en juin prochain, au Cryptoportique de Reims, en vis à vis de chefs-d’oeuvres de Compagnons à l’occasion du 800 ème anniversaire de la Cathédrale.